Face au constat environnemental désastreux du XXème siècle, une notion sociale primordiale ne cesse d’affirmer son positionnement au sein de nombreuses entreprises. En effet, la notion de RSE ou responsabilité sociétale des entreprises prend de plus en plus une place au cœur de diverses entités volontaires et engagées pour le développement durable.

Est-ce donc un nouvel engagement incontournable à adopter urgemment ?

1 – La RSE, en quelques mots, qu’est-ce que c’est ?

Vous devez savoir que la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), également appelée responsabilité sociale des entreprises, est un concept pragmatique. Elle vise tous types d’entités qui souhaitent prendre en compte dans leur culture d’entreprises les préoccupations sociales, environnementales (développement durable) et économiques dans leurs modes d’organisations.

Cette initiative environnementale de RSE prometteuse se retranscrit dans les faits à travers les décisions et les stratégies misent en place pour et par les entreprises. Leur but étant de créer de la richesse et d’améliorer la performance (compétitivité). Cela implique donc que toutes actions RSE menées par une entreprise devront être analysées (leur impact positif ou négatif sur leur environnement interne comme externe).

Par ailleurs, cette approche nécessite certains ajustements itératifs (accompagnement et contrôle de l’acceptation des ressources humaines) provenant des entreprises. Du fait des changements techniques et culturels qu’ils souhaitent intégrer dans leur organisation.

2 – La RSE : pourquoi est-il intéressant d’y opter en l’intégrant dans votre modèle de management ?

Malgré le fait que la RSE n’est pas aussi populaire que ce que nous puissions y croire dans les entreprises françaises. Ce dernier peut fournir de nombreux avantages à la société (croissance, valeur, qualité, etc.) qui décide volontairement de la pratiquer.

Mais concrètement, voici ce qu’il se passe lorsque vous adopter cet engagement RSE ?

  • En premier lieu, l’initiative de la RSE est une source de profit car, celle-ci peut procurer en moyenne un gain de performance d’environ de 13% à l’entreprise.

Selon, Gilles Schnepp, le président du conseil d’administration de Danone, a reconnu dans les Echos qu’une entreprise responsable :

« a plus de chance de réussir et d’enregistrer de bonnes performances financières […] .»

  • Ensuite, la RSE est un parfait levier pour vous garantir d’avoir une image valorisée et ainsi fortifier la réputation de l’entreprise grâce aux certifications ou aux labels attestant du respect de certaines normes environnementales et sociales.

  • Enfin, la démarche RSE peut permettre à une société de faire des économies, car il est possible de réaliser des audits pour détecter les sources éventuelles d’optimisation financières.

In fine, la RSE possède des bénéfices nombreux et conséquents pour une entreprise, puisque cette démarche représente un bon moyen de concilier management responsable et performance économique (croissance).

3 – Tout savoir pour mettre en place cette démarche RSE au sein d’une société ?

Pour mettre en place cette démarche RSE au sein d’une entreprise, il est nécessaire de suivre certaines étapes, d’identifier les diverses actions et de construire la stratégie que vous souhaiteriez mettre en œuvre.

NB : Il n’est pas nécessaire à l’entreprise de réaliser toutes les actions simultanément. Il convient donc d’adapter ces mesures spéciales avec parcimonie vis-à-vis des problématiques de son environnement (défi).

Voici à présent quelques exemples d’actions intéressantes à accomplir au quotidien:

Astuce n°1 :

actions et mesures sociales

  • Travailler sur les conditions de travail des parties prenantes de l’entreprise (aménagement du lieu, des horaires …),

  • Améliorer la qualité de vie (lutter contre les risques psychosociaux …),

  • Opter pour l’intégration (promouvoir la diversité, lutter contre les discriminations entre les femmes et les hommes …),

  • Adopter un management plus participatif (rôle des acteurs à définir, formations, collaborations …), etc.

  • Faire un bilan des consommations de l’entreprise (eau, énergie)

  • Réaliser un bilan carbone pour mesurer l’impact environnemental de l’entreprise

  • Réduire ses déchets et sa consommation de produits toxiques

  • Opter pour une économie circulaire (recyclage de matière interne ou avec d’autres entreprises (écologie industrielle), etc.

Astuce n°2 :

actions et mesures environnementales 

Et pour aller plus loin, cette méthode d’économie circulaire consiste en principe à produire des biens et/ou des services en limitant la consommation, le gaspillage des ressources et la production de surplus. Pour en connaître davantage, nous vous proposons de consulter l’article abordant l’économie circulaire et les dispositifs réunionnais (article à venir).

Enfin, vous trouverez à la Réunion de nombreuses structures proposent des solutions sur mesure pour développer des actions de RSE au sein de votre entreprise. Voici quelques exemples avec  Synergie Peï, EcoPal, Solygom, Bureau Recyclage, etc. (Une liste plus complète sera proposée dans un article à venir sur l’économie circulaire et les acteurs à La Réunion).

Par exemple, EcoPal est une association qui promeut une économie sociale et circulaire au bénéfice de tous, du particulier au professionnel. EcoPal collecte les palettes en bois (initialement destiné à l’enfouissement), les démonte avec un atelier d’insertion situé au Centre de détention du Port et revend les planches récupérées.

EcoPal s’adresse également aux entreprises en proposant plusieurs solutions, de la collecte de palettes  valorisables à la fabrication de solutions de transport, stockage sur mesure  : palettes, box, caisses, …. 

En optant par exemple pour la démarche d’économie circulaire d’EcoPal, vous pourriez bénéficier de nombreux avantages non négligeables pour votre entreprise. Entre économie, gain et image positive d’entreprise éco-responsable, votre société en sera plus qu’avantagée.